top of page
will_edited.jpg

WILLIAM S. MESSIER

Auteur 

William S. Messier est auteur et traducteur. Il a publié quatre livres de fiction dont le plus récent s'intitule Le basketball et ses fondamentaux (Quartanier, 2017). Avec Samuel Archibald, il a coscénarisé la websérie Terreur 404 (ICI Tou.tv, réal. Sébastien Diaz, Prod. Casablanca) pour laquelle ils ont remporté deux Gémeaux. Ils ont aussi écrit ensemble un balado de fiction intitulé Cavale (ICI Première plus, réal. Michel Montreuil). Il vit à Sherbrooke et Réguines et fantômes est sa première pièce.

moi.jpg

MARIANNE ROY

Metteure en scène

Marianne Roy œuvre dans le paysage théâtral estrien depuis près de 15 ans. Elle collabore entre autres avec le Théâtre du Double Signe (Je ne pensais pas que ce serait sucré, Les Cabarets de la Langue Française), Les Productions Traces et Souvenances (Réinventer la Bête, Traces et Souvenances, Par le Chemin des Fresques), le Théâtre des Petites Lanternes (Impact) et fut membre fondatrice et comédienne du Théâtre des Turcs Gobeurs d’Opium de 2004 à 2012 (VULGUS HTML, Mustang, Caribou, Thyroïde...). Elle est à sa première expérience à la mise en scène avec Les Productions Traces et Souvenances

46450990_10161049409260321_3669352863491

GUYLAINE CARRIER

Coordonnatrice/Direction de production et conceptrice des costumes 

Diplômée de l'École supérieure de théâtre en scénographie (UQAM), Guylaine Carrier a surtout travaillé en conception et réalisation de costumes et accessoires. Elle a collaboré avec différentes compagnies professionnelles de Sherbrooke (Les Turcs Gobeurs d'Opium, le Petit théâtre de Sherbrooke, le Théâtre des Petites Lanternes, la compagnie de danse Sursaut et le Théâtre du Double Signe) autant aux accessoires, à l'assistance à la mise en scène, aux costumes et aux décors. Elle cumule également de l’expérience sur les plateaux de tournage où elle a occupé des rôles aux costumes, aux décors et aux accessoires. Elle est également responsable du programme Arts, lettres et communication, profil Théâtre au Collégial du Séminaire de Sherbrooke où elle agit aussi à titre de chargée de cours. Avec les Productions Traces et Souvenances, elle assure la coordination et la direction administrative du projet avec Chemin des Cantons et cumule aussi le rôle de la conception et réalisations des costumes.

MOT DE LA
DIRECTRICE ARTISTIQUE

Je suis une nostalgique, une anxieuse.

Je m’interroge sur ma propre identité et sur notre existence collective dans ce monde en constante mutation. Je me demande si ma voix en tant qu'artiste a réellement le pouvoir de cultiver davantage d'empathie entre nous.

Je suis une nostalgique.

J’habite le confort apaisant des souvenirs et du "C'tait ben mieux avant" plutôt que de confronter la dure réalité d'un avenir incertain. C'est dans le refuge du passé que je puise mon inspiration, cherchant à remodeler la réalité à travers le filtre bienveillant de la mémoire. Les souvenirs deviennent alors des témoins précieux de notre histoire collective, capables d'adoucir les "p'tits bouts tranchants" de notre mémoire avec le recul du temps.

 


Je suis intimement convaincue que connaître notre histoire, comprendre nos origines, est essentiel pour tracer notre chemin futur et forger notre identité commune. Cette quête perpétuelle m'anime et alimente mon engagement envers la création comme moyen de naviguer à travers le passé pour éclairer l'avenir.

 



En tant que directrice artistique, je vois Traces et Souvenances comme un passeur, un lien entre hier et demain. Je souhaite que Traces soit notre véhicule pour apporter une touche de douceur, un câlin de grand-mère dans un futur teinté d'appréhension partagée. Je souhaite plonger, avec mon indispensable équipe de créateurs, dans le carré de sable de notre mémoire collective, déterrer les trésors enfouis du passé et les exposer à la lumière contemporaine pour qu'ils puissent guider notre parcours futur.

Au cœur de la démarche de Traces réside un engagement envers la douceur, une volonté de contrebalancer les duretés de la réalité en injectant des moments artistiques de réconfort. Cette approche n’est pas simplement un choix esthétique, mais une réponse consciencieuse à la nécessité de préserver notre patrimoine culturel et naturel pour les générations à venir.

Je célèbre la diversité des disciplines artistiques comme une source d'inspiration inépuisable. Je crois en la puissance de la collaboration interdisciplinaire rassemblant des artistes aux horizons variés pour créer des expériences artistiques uniques et novatrices. Cette collaboration s'étend au-delà des artistes incluant la communauté locale. Le dialogue avec différentes communautés est pour moi essentiel, je reconnais l'importance de l'inclusion et de la diversité dans la construction de notre identité collective.

Je suis une nostalgique.

Parce qu’au fond, entre un monde en mutation perpétuelle et mes aventures au pays du "C'tait ben mieux avant", il semble que la douceur artistique soit la clé pour ouvrir les portes de l'empathie et éclairer le chemin collectif de notre histoire à venir.

Je suis une nostalgique. Peut-être un peu idéaliste. 


Voici voilà.

Marianne Roy

 

bottom of page